+1,9 % de mesure salariale, le compte n’y est pas !

Du jamais vu dans les IEG depuis 13 ans !

Coupures ciblées, baisses de production, sites à l’arrêt, passages aux heures creuses pour les usagers et rassemblements ont eu pour conséquence une baisse massive d’alimentation en gaz et en électricité….

Sous la pression des agents grévistes, des inactifs, de la CGT, des autres fédérations, le patronat et le gouvernement ont été obligés pour la première fois à « rentrer dans la danse » pour répondre à notre revendication légitime de 2,8 % d’augmentation salariale.

Alors que nous étions partis en début de négociation avec une perte pour chaque salarié de 1,7 % (pas de compensation de la CSG) le 30 novembre, l’action a permis une compensation et une augmentation d’un montant global de 1,9 % (1,7% de compensation de l’augmentation de la CSG et 0,2 % de SNB).

Une avancée importante obtenue grâce à la lutte mais qui ne répond pas aux revendications des agents.

 

Seule la lutte paye

Face à ce constat, les piquets de grève avec les salariés, la CGT, en lien direct avec les négociateurs en CPB ont exigé une nouvelle Commission Paritaire de Branche IEG, qui se tiendra finalement le jeudi 14  décembre.

Si chaque agent entre en lutte, l’objectif d’un meilleur salaire et d’une meilleure pension pour nos familles devient possible.

La semaine prochaine, les agents actifs et les inactifs agiront, dès jeudi 9 heures, avec leur fédération syndicale pour gagner du pouvoir d’achat pour 2018.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.