Loi Travail XXL – Fiche n° 02 – Condamnations plafonnées pour les licenciements discriminatoires

Licenciements discriminatoires :

parce qu’il ne faut pas que ça coute trop cher, quand même…

 

AUJOURD’HUI

Lorsqu’un chef d’entreprise licencie un.e salarié.e en raison de son sexe, son activité syndicale, sa religion, etc…, il est condamné à payer au minimum 12 mois de salaire.
Il en va de même pour les licenciements de salarié.e.s victimes ou témoins de harcèlement sexuel ou moral…

 

DEMAIN – On peut y aller à tour de bras

Le plancher minimum est divisé par deux et représentera seulement 6 mois de salaire.

 

Conséquences

Le message est vraiment simple à mémoriser :

salariées enceintes, délégué.e.s syndicaux, victimes ou témoins de violence ou de harcèlement moral ou sexuel, à la trappe !

Idem pour les couleurs de peau et religions exotiques hors quotas…

Employeurs, les grandes soldes du « Pas de ça chez nous » ont commencé, vous pouvez foncer !

Au hasard, les premiers sur la liste devraient être les femmes et les délégué.e.s syndicaux…

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.